Jump to ContentJump to Main Navigation
State Liability in TortA Comparative Law Study$

Duncan Fairgrieve

Print publication date: 2003

Print ISBN-13: 9780199258055

Published to Oxford Scholarship Online: March 2012

DOI: 10.1093/acprof:oso/9780199258055.001.0001

Show Summary Details
Page of

PRINTED FROM OXFORD SCHOLARSHIP ONLINE (www.oxfordscholarship.com). (c) Copyright Oxford University Press, 2017. All Rights Reserved. Under the terms of the licence agreement, an individual user may print out a PDF of a single chapter of a monograph in OSO for personal use (for details see http://www.oxfordscholarship.com/page/privacy-policy). Subscriber: null; date: 26 February 2017

(p.301) 7. CE 27 January 1988, Giraud [1988] Rec 39

(p.301) 7. CE 27 January 1988, Giraud [1988] Rec 39

Educational negligence—failure to teach subject on national curriculum

Source:
State Liability in Tort
Publisher:
Oxford University Press

Summary: Minister for Education was held to be under a general duty to ensure that schools taught children the core subjects of the national curriculum.

1. Decision in French

Conseil d'Etat

Ministre de l'Education Nationale c/ Monsieur Giraud

27 janvier 1988

Req 64.076

Vu le recours du Ministre de l'éducation nationale enregistré le 22 novembre 1984 au secrétariat du Contentieux du Conseil d'Etat, et tendant à ce que le Conseil d'Etat:

1—annule le jugement en date du 4 septembre 1984 par lequel le Tribunal administratif de Lyon a condamné l'Etat à verser à M. Giraud la somme de 1 000 F, en réparation du préjudice subi par l'enfant de ce dernier du fait de la carence du service public de l'enseignement dans certaines matières;

2—rejette la demande présentée par M. Giraud devant le Tribunal administratif de Lyon;

Vu l'ordonnance du 31 juillet 1945 et le décret du 30 septembre 1953;

Vu la loi du 30 décembre 1977.

Sur la régularité du jugement attaqué:

Considérant qu'en invoquant à l'appui de sa demande au Tribunal administratif de Lyon tendant à ce que lui soit accordée réparation du préjudice subi par son enfant, élève de section d'enseignement spécialisé dans un collège public, du fait que, pendant l'année scolaire 1978–1979, une partie des enseignements prévus par les programmes de ces sections n'a pas été dispensée, la « carence d'enseignement, due au fait que l'Etat (p.302) n'a pas procédé a la nomination des enseignants nécessaires prévus par les textes en vigueur » M. Giraud entendait se prévaloir de la faute de l'administration; qu'ainsi, en retenant une telle faute, le Tribunal administratif n'a pas statué au-delà des conclusions dont il était saisi;

Au fond:

Sur la responsabilité:

Considerant que la mission d'intérêt general d'enseignement qui lui est confiée impose au Ministre de l'éducation nationale l'obligation légale d'assurer l'enseignement de toutes les matières obligatoires inscrites aux programmes d'enseignement tels qu'ils sont définis par les dispositions législatives et réglementaires en vigueur selon les horaires réglementaire-ment presents; que le manquement à cette obligation légale qui a pour effet de priver, en l'absence de toute justification tirée des nécessités de l'organisation du service, un élève de l'enseignement considéré péndant une periode appréciable, est constitutif d'une faute de nature à engager la responsabilité de l'Etat;

Considérant qu'il résulte de l'instruction que l'enfant Giraud a été privé de sept heures d'enseignement hebdomadaire dont il devait bénéficier au cours de l'année scolaire 1978–1979; que l'Etat doit être déclaré respons-able des conséquences dommageables pour l'enfant Giraud de la carence des services d'enseignement; que le manque de crédits budgétaires allégué par le Ministre de l'éducation nationale ne saurait, en tout état de cause, exonérer l'Etat de la responsabilité qui lui incombe;

Sur le préjudice:

Considerant que le dommage subi par l'enfant Giraud est certain et direct; que le Tribunal administratif n'a pas fait, dans les circonstances de l'espèce, une excessive évaluation de la réparation due au requérant en raison des troubles dans l'education de son enfant en lui allouant une indemnité de 1 000 F;

Considérant que'le résulte de ce qui précède que le Ministre de l'éducation nationale n'est pas fondé à soutenir que c'est à tort que, par le jugement attaqué, le Tribunal administratif de Lyon a condamné l'Etat à verser à M. Giraud la somme de 1 000 F.

DECIDE

Article 1er: Le recours du Ministre de l'education nationale est rejeté.

(p.303) 2. Translation

[…]

Concerning liability:

Whereas the Minister for National Education's role of providing education in the general interest includes a legal obligation to guarantee the teaching of all the compulsory subjects on the syllabus, as defined by the statutes and regulations in force and in accordance with the timetables prescribed by regulation; that the breach of this legal obligation which, in the absence of any justification arising from organizational constraints, deprives a student from being taught for an appreciable period, constitutes a fault capable of incurring the liability of the state;

Considering that it transpires from the instruction 1 that, during the course of the 1978–1979 academic year, Giraud (a minor) was wrongly deprived of seven hours of teaching per week; that the state should be held liable for the harmful consequences suffered by the child due to the shortcomings of the education services; that the lack of funds alleged by the Minister for National Education cannot in any way absolve the state from the liability which it has incurred;

Concerning damages:

Whereas the harm suffered by the child is certain and direct; that the Administrative Tribunal, in awarding the claimant2 damages of 1000 Francs for troubles in his child's education, did not, on the facts, make an excessive assessment of the damages;

Whereas it follows from the above that the Minister for National Education is not justified in claiming that the Lyon Administrative Tribunal wrongly ordered the state to pay Monsieur Giraud the sum of 1000F.

HELD:

Article 1. The appeal brought by the Education Minister is dismissed.

Translator's Notes

  1. 1. The full elements of the case against the defendant as established by the inquisitorial procedure. For further analysis of the inquisitorial procedure before the French administrative courts see Chapter 4, section 3.4.

  2. 2. The claimant was the child's father.