Jump to ContentJump to Main Navigation
State Liability in TortA Comparative Law Study$

Duncan Fairgrieve

Print publication date: 2003

Print ISBN-13: 9780199258055

Published to Oxford Scholarship Online: March 2012

DOI: 10.1093/acprof:oso/9780199258055.001.0001

Show Summary Details
Page of

PRINTED FROM OXFORD SCHOLARSHIP ONLINE (www.oxfordscholarship.com). (c) Copyright Oxford University Press, 2017. All Rights Reserved. Under the terms of the licence agreement, an individual user may print out a PDF of a single chapter of a monograph in OSO for personal use (for details see http://www.oxfordscholarship.com/page/privacy-policy). Subscriber: null; date: 23 September 2017

(p.290) 3. CE 14 January 1938, La Fleurette [1938] Rec 25

(p.290) 3. CE 14 January 1938, La Fleurette [1938] Rec 25

No-fault liability for loss caused by legislation

Source:
State Liability in Tort
Publisher:
Oxford University Press

Summary: liability in damages imposed for loss caused to a dairy by a law banning the production and sale of an artificial cream.

For further discussion of this case, see Chapter 5, at pages 144–5.

1. Decision in French

Conseil d'Etat

Société anonyme des produits laitiers « La Fleurette »

14 janvier 1938

Req 51.704

Vu la requête présentée pour la société anonyme des produits laitiers « La Fleurette » (anciennement société « La Gradine »), dont le siège social est à Colombes (Seine), 36–38, rue des Renouillers…tendant à ce qu'il plaise au Conseil d'annuler une décision implicite de rejet résultant du silence gardé pendant plus de quatre mois par le Ministre de l'Agriculture sur la demande d'indemnité formée par la société réquerante en réparation du préjudice qui lui aurait été causé par la loi du 29 juin 1934 relative à la protection des produits laitiers;

Vu les lois des 29 juin 1934 et 24 mai 1872, art. 9;

Considérant qu'aux termes de l'art 1er de la loi du 29 juin 1934 relative a la protection des produits laitiers: « Il est interdit de fabriquer, d'exposer, de mettre en vente ou de vendre, d'importer, d'exporter ou de transiter: 1° sous la dénomination de «crème» suivie ou non d'un qualificatif ou sous une dénomination de fantaisie quelconque, un produit présentant l'aspect de la crème, destine aux mêmes usages, ne provenant pas exclusivement du lait, l'addition de matières grasses étrangeres étant notamment interdite »;

Considérant que l'interdiction ainsi édictée en faveur de l'industrie laitière a mis la société requerante dans l'obligation de cesser la fabrication du produit qu'elle exploitait antérieurement sous le nom de (p.291) « Gradine », lequel entrait dans la définition donnee par l'article de loi precitee et dont il n'est pas allégué qu'il présentât un danger pour la sante publique; que rien, ni dans le texte meme de la loi ou dans ses travaux préparatoires, ni dans l'ensemble des circonstances de l'affaire, ne permet de penser que le législateur a entendu faire supporter à l'intéressée une charge qui ne lui incombe pas normalement; que cette charge, créée dans un intérêt général, doit être supportée par la collectivité; qu'il suit de là que la société «La Fleurette» est fondée à demander que l'État soit condamné à lui payer une indemnité en réparation du préjudice par elle subi;

Mais considérant que l'état de l'instruction ne permet pas de déterminer l'étendue de ce préjudice; qu'il y a lieu de renvoyer la requérante devant le Ministre de l'Agriculture pour qu'il y soit procédé à la liquidation, en capital et intérêts, de l'indemnité qui lui est due; […] (Décision annulée; société renvoyée devant le Ministre de l'Agriculture, pour y être procédé à la liquidation de l'indemnité à laquelle elle a droit, en capital et intérêts).

2. Translation

[…]

Whereas according to Article 1 of the Law of 29 June 1934 regarding the protection of dairy products: ‘it is forbidden to produce, display, put on sale, sell, import, export or transport: 1° under the designation of “cream”, whether or not this is accompanied by qualifying words, or under any imaginary name, any product which in appearance is similar to cream, or used for the same purpose, or intended to be used in the same manner, and which is not exclusively derived from milk; the adding of non-dairy fat is in particular unlawful.’

Whereas the prohibition laid down in favour of the dairy industry resulted in the claimant company having to cease fabrication of the product, previously sold under the name of ‘Gradine’, which fell within the definition given by the article of the aforementioned statute and in respect of which it is not alleged that it presented a danger to public health; that nothing in the wording of the law or the travaux préparatoires, or in the circumstances of the case, could lead one to think that the legislator intended to place a burden on the claimant which would not normally have fallen upon it; that that burden, [deriving from activities] for the common good, must be borne by the community; that it therefore follows that the ‘La Fleurette’ company is justified in claiming that the state should be liable to pay reparation for the loss suffered by it. (p.292) Whereas, however, the state of the dossier does not make it possible to assess the extent of the loss; that the claimant should be sent back before the Minister of Agriculture for assessment of the sum, including the principal and interest, which it is owed.

[…]